lundi 20 décembre 2010

Conte de Noël

Et si en cette période de Noël, je vous racontais un bien joli conte.

J'ai un cousin qui s'appelle Achille et qui a vécu un véritable calvaire dès sa plus tendre enfance. Il faut dire qu'il a un physique ingrat (façon Grinch mais c'est de famille hum hum) et a une propension à être rapidement pénible. Vous savez, un peu comme un Labrador quand, bêtement, vous acceptez de jouer avec lui. Au début c'est rigolo mais cette andouille à pattes ne sait jamais s'arrêter et devient rapidement lourdingue manquant de peu de vous broyer la main qui tient la baveuse baballe. Bref, Autant vous dire qu'excepté ses Playmobils, Achille ne s'est jamais fait de copains et encore moins de copines à part peut-être Eliza Legrand (comment ça vous ne savez pas qui c'est !?)... enfin en rêve ! Après des études catastrophiques, il s'est enfermé dans une grotte malodorante et s'est mis à maudire le monde (tiens encore comme le Grinch). J'étais triste car après tout c'était mon cousin. Hé oui, j'ai le cœur sur la main. Et voila que je tombe sur cette petite annonce...

Sans diplômes, célibataire, misanthrope à l'hygiène discutable, vous ne supportez plus qu'on vous jette des cailloux ! Rejoignez notre université "Kings of World". Nous ferons de vous l'élite du marketing. Après des années de moqueries, vous prendrez votre revanche. Sans être respecté, vous serez craint. Vous éclabousserez votre mauvaise foi en toute occasion, vous briserez des carrières, vous imposerez vos idées les plus idiotes (et vous en aurez, croyez-nous !), en un mot vous deviendrez Les Rois du Marketing. Alors n'hésitez plus, rejoignez notre université et devenez un décisionnaire incontournable. La seule contrainte qui vous sera imposée ; un look de croque-mort.

En lisant cette annonce, j'ai évidemment tout de suite pensé à Achille. Ben oui, rappelez-vous, j'ai le cœur sur la main ! Hé bien, devinez quoi ?! Faites un effort, enfin ! En intro je vous annonce un véritable conte de fée. Hé bien Achille est devenu un as du marketing qui d'un simple glissement de sourcil fait trembler l'impudent qui a osé lui adresser la parole. Attila et Vlas Tepès réunis en une seule et même personne jouant avec les nerfs de ses interlocuteurs qu'il se complait à dédaigner. Croyez-moi, dans la famille, on ne le regarde plus comme avant. On ne le regarde plus du tout. D'ailleurs rien que d'y penser, je me sens défaillir...


Bon ce règlement de compte cryptique et bêtement jouissif (mais assumé) étant achevé, j'aimerais revenir sur la nouvelle de LEDA publiée dans le numéro spécial Noël que vous trouverez en kiosque durant tout le mois de décembre. Banni et moi-même aimerions souligner le superbe travail d'Olivier Dossogne dit Olis. C'est à l'aide de tiges de bambou qu'il a patiemment reproduit l'écriture du Père Gab. Un travail de fou qu'on souhaite mettre en avant. Sans sa touche, cette nouvelle perdrait beaucoup de son intérêt... si intérêt elle a !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire