mercredi 25 février 2009

Fanart#02

Alors que le fanart d'Elisio Da Costa réussissait à mettre en exergue la peur et le stress présents dans certaines séquences de la série, Wilizecat offre un dessin plus apaisant et surréaliste. Incorrigible poète (offrez "Hugo" à vos jeunes enfants, vous en ferez des romantiques), Wili dessine un rêve, une vision de LEDA* que j'aime profondément. Ilvanna endormie sur le dragon Minervale est particulièrement touchante. Mais la force de ce dessin est aussi de ne pas limiter les interprétations. A chacun la sienne !

Si vous souhaitez découvrir les univers d'Elisio Da Costa et de Wilizecat, n'hésitez surtout pas à cliquer sur les liens idoines à droite qui vous mèneront à leur blog respectif (suivre la lune pour Wili et adventures in 2d pour Elisio).

*Pour les moins perspicaces, LEDA est et sera l'acronyme de "Les Enfants d'Ailleurs".

vendredi 20 février 2009

Fanart#01

Après Rebecca, je voulais vous parler de Théo, vous savez, le petit rouquin à lunettes. Celui qu'on nous demande le moins en dédicace et qui, pourtant, va s'affirmer comme un personnage fort. Et puis, en discutant avec un ami, je me suis soudainement rappelé que ce dernier avait dessiné un superbe fanart* de notre série "Les Enfants d'Ailleurs". L'envie de vous présenter ce dessin a été irrésistible. Alors le voilà dans ses deux versions. La trame** de la deuxième version amplifie grandement l'impression de peur qui se dégage des visages des enfants. Je trouve ce dessin très réussi mais sans doute un peu trop effrayant pour nos plus jeunes lecteurs. Quoique, ils sont nombreux à nous avouer aimer avoir peur, frissonner au fond du lit en lisant les aventures de Rebecca, Maxime, Théo et Noé.

Le dessinateur de ce fanart s'appelle Elisio Da Costa et je gage qu'un jour, quand il aura compris qu'il a de l'or dans les doigts, il réalisera enfin sa première BD.

Dans le prochain message, je vous présenterai un autre fanart réalisé par Wilizecat, dessinateur talentueux et poétique de "Hugo" dans la collection Puceron chez Dupuis.


* Après tout, tout le monde n'est pas sensé savoir ce que veut dire fanart. Il s'agit d'un dessin effectué par une personne fan d'une série par exemple et pour laquelle il veut réaliser une sorte d'hommage. C'est toujours très touchant d'en recevoir... hein.... très touchant j'ai dit... vous comprenez... hum... j'insiste... on aime bien en recevoir quoi !!!!!

** Quand je parle de trame, je parle de l'arrière plan pixelisé du deuxième dessin. Si vous êtes lecteur de manga, vous savez de quoi je parle !

mercredi 4 février 2009

Personnage central de la série, j'ai pour Rebecca Delille une profonde affection. Pour la petite histoire, elle m'a été inspirée par la fille adoptive d'un ami dont j'ai même repris le prénom. Pour les besoins de l'histoire, j'ai simplement changé sa nationalité.

Ce que j'aime chez Rebecca, c'est cette soif de vivre intarissable qui émane d'elle. Son optimisme contagieux fait d'elle le moteur du groupe. Même dans les pires moments, elle est capable d'insuffler aux garçons le courage nécessaire pour venir à bout des obstacles les plus difficiles. Sans avoir à s'imposer comme chef (car les filles peuvent se montrer beaucoup plus subtiles que les garçons, c'est bien connu !!), Rebecca n'en est pas moins avec Maxime celle qui décide pour le bien du groupe.

Comme le montre merveilleusement le dessin ci-contre, Banni a su rendre avec finesse cette joie de vivre dans le regard de Rebecca. On y devine cette force morale, cet enthousiasme indéfectible et ce besoin de croquer la vie à pleine dents. Et ce sourire...

Pour finir ce post un brin passionné et partisan (mais qui aurait le culot de me le reprocher !?), voilà ce que j'écrivais dans la bible en 2006 pour présenter Rebecca aux éditeurs. Son caractère s'étant peu à peu affirmé et imposé à nous, la description ci-dessous est quelque peu obsolète mais représente cependant bien ce que devait être Rebecca à nos yeux. C'est fou comme les personnages imaginés finissent fatalement par nous échapper.

Jeune Rwandaise immigrée depuis 10 ans en France, Rebecca est un véritable garçon manqué. Parfaitement à l'aise avec les garçons, elle a deux demi-frères plus âgés avec lesquels elle s'entend à merveille. Adoptée suite au génocide Rwandais de 1994, sa vie de famille est riche et sereine. Elle est espiègle, intelligente et très attachante.

Sa famille adoptive fait tout pour la rendre heureuse et elle le rend bien. La découverte de son grand-père excentrique va peu à peu devenir une obsession. Courageuse, elle saura toujours prendre les bonnes décisions.

Née le 16 octobre 1992 au Rwanda sous le nom de Malayika Kayitési.